*Juste être bien*

*Juste être bien* Une paix intérieure remontant tout doucement sur vos lèvres en un léger sourire s'accompagnant d'un discret et bienfaisant soupir, voilà *juste être bien*

*Juste être bien* : Lorsque vous ressentez une paix intérieure qui remonte tout doucement sur vos lèvres en un léger sourire et qui s'accompagne d'un discret et bienfaisant soupir... Voilà le juste de l'être quand il est bien, rien de moins...* *** Ceci est mon ultime but dans cette existence... et de le partager tout simplement sans prétention... *************Portez-vous bien**************

Mission: Juste être bien

Fonctionnement normal

L' Âme Du Monde
12/09/2020

L' Âme Du Monde

des merveilles !
12/09/2020

des merveilles !

La nature s'éveille et nous émerveille 🌹🍀

12/06/2020
Leonard Cohen - Anthem

There is a crack in everything that's how de light gets in...
Laissons entrer la lumière...

TRADUCTION ANTHEM - LÉONARD COHEN
Les oiseaux qu'ils chantaient
à la pointe du jour
recommencez
je les ai entendus dire
Ne vous attardez pas sur quoi
est décédé
ou ce qui est encore à être.
Ah les guerres ils seront
à nouveau combattus
La sainte colombe
Elle sera de nouveau capturée
achetée et vendue
et rachetée
la colombe n'est jamais libre.

Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner
Oubliez votre offrande parfaite
Il y a une fissure dans tout
C'est comme ça que la lumière entre.

Nous avons demandé des signes
que les signes ont été envoyés:
la naissance trahie
le mariage a passé
Ouais le veuvage
de chaque gouvernement -
des signes pour tous à voir.

Je ne peux plus courir
avec cette foule sans loi
pendant que les tueurs en haut lieu
disent leurs prières à haute voix.
Mais ils ont convoqué, ils ont convoqué
un nuage d'orage
et ils vont m'entendre.

Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner ...

Vous pouvez additionner les parties
mais vous n'aurez pas la somme
Vous pouvez lancer la marche,
il n'y a pas de tambour.
Chaque cœur, chaque cœur
à aimer viendra
mais comme un réfugié.

Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner
Oubliez votre offre parfaite
Il y a une fissure, une fissure dans tout
C'est comme ça que la lumière entre.

Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner
Oubliez votre offre parfaite
Il y a une fissure, une fissure dans tout
C'est comme ça que le la lumière entre.
C'est ainsi que la lumière entre.
C'est ainsi que la lumière entre.

La tendresse de Bourvil : On peut vivre sans richesse
12/06/2020
La tendresse de Bourvil : On peut vivre sans richesse

La tendresse de Bourvil : On peut vivre sans richesse

La tendresse de Bourvil : On peut vivre sans richessePresque sans le souDes seigneurs et des princessesY’en a plus beaucoup Mais vivre sans tendresse

12/05/2020
Il est temps de se couvrir... J'accueille les flocons...*
12/01/2020

Il est temps de se couvrir...
J'accueille les flocons...*

*Juste être bien*'s cover photo
12/01/2020

*Juste être bien*'s cover photo

La Pèlerine des Étoiles
11/23/2020

La Pèlerine des Étoiles

"- Si j’ai bien compris, personne ne peut m’énerver, me blesser ou me déstabiliser ? demanda le prince
- Tu as bien compris, ce ne sont pas les paroles ou les actes des autres qui te dérangent ou que tu n’aimes pas, mais les vieux démons qui se réveillent en toi à cette occasion : tes peurs, tes souffrances, tes failles, tes frustrations...
Si tu jettes une mèche allumée dans une jarre d’huile, celle-ci s’enflammera...
Mais si la jarre est vide ou qu’elle contient de l’eau, la mèche s’éteindra d’elle-même...
Ton agacement face aux autres est comme un feu qui s’allume en toi et qui peut te brûler, te consumer, te détruire...
Mais il peut aussi t’illuminer, te forger, te façonner et faire de l’autre un allié sur le chemin de ta transformation.
Toute rencontre difficile devient alors une confrontation avec toi-même, une épreuve, une initiation...” dit le génie.

Extrait du conte "Les 7 miroirs de l'âme" de Charles Buthart

*Juste être bien*
11/11/2020

*Juste être bien*

Grand-mère

« Que fais-tu grand-mère, assise là, dehors, toute seule ? »

Eh bien, vois-tu, j’apprends. J’apprends le petit, le minuscule, l’infini. J’apprends les os qui craquent, le regard qui se détourne. J’apprends à être transparente, à regarder au lieu d’être regardée. J’apprends le goût de l’instant quand mes mains tremblent, la précipitation du coeur qui bat trop vite. J’apprends à marcher doucement, à bouger dans des limites plus étroites qu’avant et à y trouver un espace plus vaste que le ciel.

« Comment est-ce que tu apprends tout cela grand-mère ? »

J’apprends avec les arbres, et avec les oiseaux, j’apprends avec les nuages. J’apprends à rester en place, et à vivre dans le silence. J’apprends à garder les yeux ouverts et à écouter le vent, j’apprends la patience et aussi l’ennui ; j’apprends que la tristesse du coeur est un nuage, et nuage aussi le plaisir ; j’apprends à passer sans laisser de traces, à perdre sans retenir et à recommencer sans me lasser.

« Grand-mère, je ne comprends pas, pourquoi apprendre tout ça ? »

Parce qu’il me faut apprendre à regarder les os de mon visage et les veines de mes mains, à accepter la douleur de mon corps, le souffle des nuits et le goût précieux de chaque journée ; parce qu’avec l’élan de la vague et le long retrait des marées, j’apprends à voir du bout des doigts et à écouter avec les yeux. J’apprends qu’il faut aimer, que le bonheur des autres est notre propre bonheur, que leurs yeux reflètent dans nos yeux et leurs coeurs dans nos coeurs. J’apprends qu’on avance mieux en se donnant la main, que même un corps immobile danse quand le coeur est tranquille. Que la route est sans fin, et pourtant toujours exactement là.

« Et avec tout ça, pour finir, qu’apprends-tu donc grand-mère ? »

J’apprends, dit la grand-mère à l’enfant, j’apprends à être vieille !

Source: Joshin Luce Bachoux...www.lespasseurs.com

Deux pas vers soi
11/01/2020

Deux pas vers soi

10/30/2020
Jean-Marc Terrel alias Monsieur Mindfulness

6

Wow, magnifique! :-D :-D :-D

POSSÉDER ET CONTRÔLER,
une tendance très humaine...

Cet enfant vit au Ladakh, le pays des hautes passes,
parfois appelé le "petit Tibet". Il est en formation pour
devenir moine et cultive une passion pour les fleurs
et le jardinage :-)

Une nuit d'orage, il sauve une fleur exquise - de ce
qu'il interprète comme une fin certaine - en la mettant
à l'intérieur, dans un pot.

Malgré tous ses soins et sa préoccupation permanente
pour sa fleur, celle-ci commence inexplicablement
à dépérir. Toutes les pensées du petit moine sont
tournées vars la fleur et cela l'éloigne de sa véritable
priorité. :-(

Le vénérable est alors forcé d'intervenir afin d'aider
son apprenti à réaliser que son attachement et son
désir de contrôle le maintiennent prisonniers et qu'ils
génèrent en lui de la colère et de l'aveuglement.

Le moinillon découvre alors pourquoi, en éliminant
son besoin de posséder et de contrôler, il permet
en fait à la Vie d'éclore et de se répandre au-delà
de toutes ses espérances. :-D

Comprendre l'importance du non attachement est
assez difficile pour un occidental, mais lorsque les
choses sont présentées avec autant de poésie et
de simplicité, ça devient limpide...

Vous ne trouvez pas?

ou l'âge du cocon ?
10/25/2020
Le phénomène Michel-Ange

ou l'âge du cocon ?

C'est à vous de choisir le changement que vous souhaitez apporter dans votre vie.

10/13/2020
10/12/2020
Fairy Night Song

Fairy Night Song

Fairy's in Forest Lyric Sounds Of The Forest In Sweet Harmony We Give The Gift Of Our Song To The Faery Dancing A Spiral We Sing Unaware The Faery Night Wing...

Les chemins d'Eléonore
10/09/2020

Les chemins d'Eléonore

Bonne journée !!!

10/06/2020
10/06/2020
Incroyable

Tiens, poses-toi et prends un café avec moi !
☕️☕️☕️☕️☕️☕️☕️☕️☕️☕️☕️☕️☕️☕️☕️

La vie est comme une tasse de café... ☕️

*Juste être bien*
09/28/2020

*Juste être bien*

ATTACHEMENT ; DETACHEMENT ;NON-ATTACHEMENT.

Un sage prit la parole et dit:
" C'est ainsi qu'il faut concevoir notre relation aux personnes et aux choses : Il nous faut apprendre à cultiver l'esprit de détachement, qui nous rappelle que nul être ne nous appartient, que chaque personne suit sa destinée. Ne laissons jamais le poison mortel de la possessivité envahir notre âme. Si nous ressentons de la jalousie, travaillons sur le détachement.

Acceptons l'idée de la séparation. Demain, celui ou celle que nous aimons devra peut être nous quitter ou mourir. Il nous faut donc apprendre à que tout est impermanent, et éphémère, que nul ne nous appartient. Gardons aussi à l'esprit, que nous sommes seuls que nous sommes nés seuls et que nous mourrons seuls. Ne cherchons pas à fuir cette solitude existentielle en nous attachant de manière excessive dans une sorte de fusion, avec un autre être. Sachons que nous devrons tôt ou tard être séparés.

Il en va de même pour tout: Profitons de ce que la vie nous donne d'agréable - Santé, maison, travail mais ne nous y attachons pas de manière excessive. Soyons prêts à perdre ce qui nous a été donné. Cette attitude juste, procure ce qu'on appelle "l'équanimité": Une distance sereine face aux évènements de la vie, agréables ou douloureux. Celui qui parvient à cette équanimité, est le plus libre de tous les hommes. Rien ne peut atteindre sa sérénité. Il pourra certes ressentir tristesse et colère, plaisir et déplaisir, crainte et espoir, mais plus rien ne troublera le fond de son âme, qui demeurera dans la paix. Plus aucune émotion ne le submergera au point de lui faire perdre cette joie et cet amour qui le relie à l'Ame du monde.

L'AME DU MONDE. ( Ed. NIL et Pocket)

FREDERIC LENOIR.

via:
L'Enseignement Tibetain De La Vie Et De La Mort

Il arrive que vous soyez bien accueilli lors de l'entrée dans la vie.Et puis parfois, c'est un peu plus compliqué.Des mo...
09/26/2020

Il arrive que vous soyez bien accueilli lors de l'entrée dans la vie.

Et puis parfois, c'est un peu plus compliqué.

Des mots qui marquent, une place que vous ne trouvez pas, un instituteur qui vous use, une absence, des blessures, le sentiment de rejet, d'abandon.

Alors vous avancez comme des petits canetons, en vous dandinant avec la couche-culotte, en faisant quelques caprices pour vous faire remarquer. Et ça marche, parce que vous vous faites disputer.

Il n'y a que comme ça que l'attention est là, alors pourquoi cesser...

Parfois, vous tombez malade aussi, histoire d'attirer l'attention de Maman...

Alors vous grandissez en continuant les bêtises, parce que vous ne savez pas comment exister autrement.

Il se peut même que vous vous fassiez virer du lycée, et que vous vous trouviez rejeté, peut-être même de votre cercle d'ami, de votre famille. Société étrange où vous ne savez plus où aller, ni où se trouve votre place.

Et vous grandissez.

Viens l'arrivée dans le monde du travail. Un travail que vous ne choisissez pas, parce qu'on ne vous a jamais dit que vous en étiez capable, que vous aviez les capacités de choisir, et aussi d''être heureux.

Vous tombez malade quelquefois, parce que le corps est fatigué et qu'il a besoin de parler. La tête ne suit plus non plus, parce que vous vivez votre vie, mais un peu à coté... Sans parler des avantages inconscients que cela vous procurent, rappelez vous l'attention, par exemple, que la maladie vous permettait dans votre enfance...

Et puis un jour, un mur, c'est presque inévitable. Un flash-back, un licenciement, un divorce, un décès. Un évènement clé qui vient réveiller les blessure du passé.

Et là, à l’intérieur, y a la petite voix qui se réveille, celle que vous n'aviez jamais entendue, ou écouté et qui vous dit :

"-qu'est ce que tu fiches là, tu reste à terre ou tu te lèves ? Retourne toi, regarde ce qui t'est arrivé, as-tu vraiment vécu ? As-tu vraiment pu ?"

L'enfant à l’intérieur fond en larme et dit non, je ne sais pas faire on ne m'a jamais appris...

Mais la voix du parent intérieur revient :

"- Arrête un peu de te plaindre, tu n'as manqué de rien."

Et vlan, voila Mademoiselle Culpabilisation qui arrive, histoire de mettre un frein sur les possibilités d'avancer bien.

Parce que si, il manquait le regard valorisant, l'amour, l'accompagnement, les encouragements. Un enfant a des besoins, et les reconnaitre, c'est permettre d'y répondre positivement.

Bon, tout ça c'est bien joli, et aujourd'hui, vous êtes Grand et Adulte. Prendre le rôle de la victime ne vous aidera pas, ce n'est pas le but de cet article. D'autant que la culpabilisation d'autrui (parents ou autres ) est inutile. Les adultes qui nous accompagnaient enfants ont fait ce qu'ils ont pu, avec leurs propres bases, parfois bien fragiles. Il n'empêche que prendre conscience de l'importance de l'équilibre dans l'éducation permet d'apprendre à être de meilleurs parents pour vos enfants, et donc de leur permettre de grandir sereinement avec une confiance en eux, dans les autres et dans la vie qui les aidera grandement lorsqu'ils seront adultes.

Alors que faites-vous ? Vous restez à terre ou vous vous levez ?

Où se trouve vos envies, quels sont vos besoins ?

Et si vous décidiez de prendre soin de votre enfant à l'intérieur et de lui dire qu'il a le droit d'être heureux, que l'adulte que vous êtes va l'aider. Et puis au parent intérieur qui rabâche et qui provoque peurs et doutes, si vous décidiez de lui dire stop, que ça suffit maintenant, qu'il doit encourager, donner de l'amour.

C'est en trouvant votre place d' adulte, et qui vous êtes que vous devez et que vous arriverez à faire ce travail : réunir l'enfant et le parent intérieur.

Et ainsi, vous pouvez vivre en confiance, avec de l'assurance et une estime de vous restaurée.

L'amour dont vous avez eu besoin, offrez-le vous vous-même.
Le guide dont vous avez manqué enfant, soyez-le pour vous-même.

Alexandra Julien
Thérapeute holistique

Je suis le mirroir et le reflet...Je suis la source et le reflet.L'homme a souvent tendance à rejeter la faute sur l'aut...
09/19/2020

Je suis le mirroir et le reflet...

Je suis la source et le reflet.

L'homme a souvent tendance à rejeter la faute sur l'autre.

"C'est lui qui m'a poussé à faire ça..."

"C'est de la faute de mes parents si je n'ai pas fait de longues études'... "C'est toi qui me rend malade'...

Il voit en dehors, ce qu'il ne voit pas, ou ne veut pas voir en dedans.

C'est tellement facile de casser le miroir plutôt que de se regarder dedans et s'observer en se remettant en cause.

Au lieu d'accuser l'autre, il est nécessaire d'observer, ce qui nous dérange véritablement dans son comportement et de voir ainsi, comment on peut changer en nous ce que l'on observe en lui.

Lancer une pierre dans le miroir pour détruire la vision de nous-même, ne nous change pas... mettre un voile devant la glace ôte le reflet temporairement, mais dès que l'on se trouve devant un autre miroir on se voit aussitôt.

Certaines personnes n'ont aucun miroir chez elle, car elles ne se supportent pas.

D'autres pensent qu'en fuyant la réalité du moment, en se voilant temporairement le miroir, elles trouveront un autre reflet ailleurs... c'est faux ! Même à l'autre bout du monde, si aucun changement intérieur n'a eu lieu, elles seront les mêmes.

Changer de maison, de travail, de conjoint ou autre ne change rien car la cause est à l'intérieur de soi, en dedans !

Pour pouvoir changer le reflet et qu'il devienne plaisant à regarder, il est bon de nettoyer ce qui dérange.Et toujours, l'on retrouve des sentiments limitatifs qui nous empêchent de rayonner pleinement notre être réel.

Sentiments de rejet, d'injustice, de dévalorisation, d'impuissance, d'intolérance, d'inutilité, d'échec, d'abandon, de trahison, de destruction, de déni...

Lorsque le senti ment, il ne dit pas la vérité et nous sommes frustrés de ne pouvoir vivre la vérité de la vie. Alors allons le déloger, le rassurer, le guérir en lui donnant notre pardon et osons l'éclairer par la lumière du vrai amour source.

Il existe un lieu divin en nous, au niveau de notre thymus, ou l'âme peut rayonner, entre le chakra du coeur et celui de la gorge.

Lorsque cet endroit est 'habité' par notre âme, il y a comme un écartement des côtes et un 'feu' intérieur qui donne une force extraordinaire.

C'est de là que peut se transformer toutes les souffrances en paix.

La véritable guérison de notre 'moi' peut alors commencer.

Passer du "moi" au 'moi je', puis directement au "je", et ensuite comprendre que ce je est l'émanation du divin et qu'il est en réalité l'être divin tant recherché, c'est accueillir entièrement la vie divine et se fondre dans la source.

C'est ce que les humains devront faire pour pouvoir passer dans un plan de vie supérieur.

Lorsque chacun pourra se regarder, les yeux dans les yeux dans tous les miroirs qu'il rencontrera, avec joie et clarté, alors le monde sera vraiment différent.

Combien de personnes peuvent tenir le regard des autres sans honte, peur ou orgueil ?... Combien baissent les yeux, détournent le regard, portent des lunettes noires même à l'intérieur ou se créent des maladies pour ne pas bien voir, pas bien SE voir ?

Et si l'on apprenait à se regarder en face et transformer en soi ce qui nous gène chez l'autre ?

Et si l'on acceptait ses responsabilités, mais aussi les responsabilités des autres à être qui ils veulent être, sans chercher à les changer ?...

Peut-être que le monde irait déjà bien mieux...

Belle réflexion et belle vision de la vie

Joéliahamourdelumiere.fr

Adresse


Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque *Juste être bien* publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Vidéos

*Juste être bien*

Je ne suis pas une entreprise, juste une page pour lire des articles de réflexion, de petites histoires qui contiennent de merveilleuses leçons, de belles pensées, des vidéos et parfois quelques poésies. Enfin tout ce qui nous apporte un bien-être intérieur, du paisible pour l’Âme !

Je suis heureuse de vos visites, revenez quand vous voulez et visitez tous les albums accumulés au fil du temps dans ‘’mes photos’’ !

Gros merci pour vos commentaires ou réactions à mes posts, cela m’encourage à poursuivre et rechercher de beaux articles sur le Web et si le cœur vous en dit, laissez moi un petit mot en messagerie, il me fera grand plaisir de vous répondre !

Soyez ‘’juste bien’’ avec vous-même et le reste suivra !

Sociétés De Santé Et De Beauté á proximité

Commentaires

► Vieillir ensemble, ce n'est pas ajouter des années à la vie, mais de la vie aux années. Jacques Salomé ► Le couple heureux qui se reconnaît dans l’amour défie l’univers et le temps ; il se suffit, il réalise l’absolu. Simone de Beauvoir
La vie , quelle est cette vie qui nous entours , La vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille... La vie n'est pas non plus un parcours du combattant. La vie doit être douce et merveilleuse. Mais il nous est parfois difficile de remonter les courants de sa vie . De braver les difficultés de la vie avec ses joies et ses peines, Nous sommes , parfois seul(e)s pour guider notre navire . Avec et pas toujours la bonne façon de ramer pour avancer . Certain, tourne en rond . Se heurte à la vie, pas facile de diriger sa barque dans la tourmente de la vie . Dans les courants de la vie il y a ses flots d'imprévus, au quotidien . Il n'est pas toujours facile de rester maître de la situation, être capitaine de son navire. Être, c’est être , courageux aussi pour braver la tempête et maintenir le cap de sa vie, Et rester fort dans toutes les situations qui nous affectent . Ne pas baisser les bras dans la tempête. Restons courageux, est avançons, à chacun sa vitesse, à chacun sa force. La vie est une expérience à traverser, dans ses épreuves, et pouvoir garder sa force. Dans chaque instant que , la vie nous donne , Se poser dans l'instant présent , Et profiter , de ce que nous donne la vie.. Se poser et aimer la vie LJ
Bonne année, bonne santé. (Auteure : Céline Desliens) Que cette année nouvelle Soit pour vous un poème Un livre magnifique Aux mots de diadème Un morceau de musique Un tableau de Sisley. Que cette année prochaine Ressemble à une fleur Un arc-en-ciel tendu Aux dessus de nos peurs Une cascade nue Un lever de soleil. Que cette année encore Vous offre la beauté D'horizon infini Dans vos bras refermés De voyages, d'amis D'introuvables trésors. Que cette année enfin Vous apporte la paix Une santé de fer Dans un moral d'acier Le bonheur, la lumière La liberté, toujours.
Moi je voudrais juste etre bien
Cueillez, cueillez votre jeunesse : comme à cette fleur, la vieillesse fera ternir votre beauté Pierre de Ronsard,
Le vendeur d’œufs et la riche dame (auteur inconnu) Une dame demande : «Combien vendez-vous vos œufs ?» Le vieux vendeur répond : «0.50 $ un œuf, madame». La Dame dit : «Je vais prendre 6 œufs pour 2.50 $ ou je pars». Le vieux vendeur lui répond : «Achetez-les au prix que vous souhaitez, Madame. C'est un bon début pour moi parce que je n'ai pas vendu un seul œuf aujourd'hui et que j’ai besoin de ça pour vivre». Elle lui a acheté ses œufs à prix marchandé et est partie avec la sensation qu'elle avait gagné. Elle est entrée dans sa voiture élégante et est allée dans un restaurant élégant avec son amie. Elle et son amie ont commandé ce qu'elles voulaient. Elles ont mangé un peu et ont laissé beaucoup de ce qu'elles avaient demandé. Alors elles ont payé l'addition, qui était de 400 $. Les dames ont donné 500 $ et ont dit au propriétaire du restaurant chic de garder la monnaie comme pourboire... Cette histoire pourrait sembler assez normale vis-à-vis du patron du restaurant de luxe, mais très injuste pour le vendeur des œufs... ►La question que ça amène est: Pourquoi avons-nous toujours besoin de montrer que nous avons le pouvoir quand nous achetons à des nécessiteux ? Et pourquoi sommes-nous généreux avec ceux qui n'ont même pas besoin de notre générosité ? ►Une fois j'ai lu quelque part : «Mon père avait l'habitude d'acheter des biens à des pauvres à des prix élevés, même s'il n'avait pas besoin de ces choses. Parfois, il les payait plus cher. J'étais stupéfait. Un jour je lui ai demandé «pourquoi fais-tu ça papa?» Alors mon père répondit : «C’est une charité enveloppée dans la dignité, mon fils»
https://www.youtube.com/watch?v=9I7DVJmKIxI ☆☼☆ La tendresse ☆☼☆ On peut vivre sans richesse Presque sans le sou Des seigneurs et des princesses Y'en a plus beaucoup Mais vivre sans tendresse On ne le pourrait pas Non, non, non, non On ne le pourrait pas On peut vivre sans la gloire Qui ne prouve rien Etre inconnu dans l'histoire Et s'en trouver bien Mais vivre sans tendresse Il n'en est pas question Non, non, non, non Il n'en est pas question Quelle douce faiblesse Quel joli sentiment Ce besoin de tendresse Qui nous vient en naissant Vraiment, vraiment, vraiment Le travail est nécessaire Mais s'il faut rester Des semaines sans rien faire Eh bien... on s'y fait Mais vivre sans tendresse Le temps vous paraît long Long, long, long, long Le temps vous parait long Dans le feu de la jeunesse Naissent les plaisirs Et l'amour fait des prouesses Pour nous éblouir Oui mais sans la tendresse L'amour ne serait rien Non, non, non, non L'amour ne serait rien Quand la vie impitoyable Vous tombe dessus On n'est plus qu'un pauvre diable Broyé et déçu Alors sans la tendresse D'un cœur qui nous soutient Non, non, non, non On n'irait pas plus loin Un enfant vous embrasse Parce qu'on le rend heureux Tous nos chagrins s'effacent On a les larmes aux yeux Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu... Dans VOTRE immense sagesse Immense ferveur Faites donc pleuvoir sans cesse Au FOND de nos cœurs Des torrents de tendresse Pour que règne l'amour Règne l'amour Jusqu'à la fin des jours....... chanson écrite par Noël Roux, composée par Hubert Giraud
Premier vendredi d'octobre : Journée mondiale du sourire https://www.journee-mondiale.com/491/journee-mondiale-du-sourire.htm Quelques proverbes africains dédiés au sourire : 1. Ton sourire est un don que tu accordes à tes semblables. Proverbe maghrébin 2. Même si tu ne me donnes rien, donne-moi au moins le sourire. Vo kumpeni lekwa ko, longo ni meno. (Parlez avec vos amis, riez et soyez heureux, même si vous n'avez rien à leur offrir.) Proverbe bakongo 3. Souris, même si ton sourire est triste, car il existe quelque chose de plus triste qu'un sourire triste, c'est la tristesse de ne pas savoir sourire. Proverbe Ashanti (Ghana) 4. Qui ne sait pas sourire ne peut tenir échoppe. (La gentillesse, la bonne humeur amène de la compagnie (RD Congo)) 5. Un visage souriant est mieux que de la bonne nourriture. Proverbe éthiopien 6. Il n’y a pas de joie dans un sourire forcé (logbara). 7. Le sourire d'un ami coûte cher. Proverbe africain ; Les proverbes et dictons en swahili (1977)
La bonne humeur et la gaieté changent l'hiver en été. 🙂 🙃 (Anne Barratin)
Un simple regard posé sur une fleur et voilà une journée remplie de bonheur. Céline Blondeau
Apprenez à penser en couleurs et vous verrez le monde autrement. Michel Pastoureau
Qui veut cueillir des roses ne doit pas craindre les épines. Proverbe danois Qui aime la rose aime l'épine. Proverbe kurde La rose n'est jamais sans épine. Proverbe kurde Chaque rose a son épine, aussi belle soit-elle. Proverbe italien De l'épine pousse la rose, et de la rose pousse de nouveau l'épine. Proverbe grec L'épine même est agréable quand on y voit une rose. Proverbe latin La rose a l'épine pour amie. Proverbe afghan D'une haie d'épines sort la rose. Proverbe juif Il n'est point de roses sans épines, ni d'amour sans un brin de jalousie. Proverbe turc Il n'y a point de rose sans épine, ni de plaisir sans peine. Proverbe turc